Transp'ART en CE

http://www.transparence.littoralnord.fr/

Pour le droit à produire sans OGM ! (Politique)

Le vendredi 6 janvier 2012, les Faucheurs Volontaires ont participé, au côté des apiculteurs, à l’occupation symbolique d’un site de sélection de semences de maïs appartenant à Monsanto sur la commune de Monbéqui (82), pour dire leur colère et leur inquiétude devant le risque de reprise des culture de maïs génétiquement modifié (Mon810) à la suite de la suspension du moratoire qui en interdisait la culture.

Après le jugement du 6 septembre 2011 de la Cour de Justice de l'Union Européenne, les pollens et les miels contenant du pollen de maïs MON 810 sont interdits à la consommation humaine. Si les cultures reprennent, les apiculteurs français n’auront alors plus le droit de vendre les produits de leurs ruches. (comme c’est déjà le cas pour les miels espagnols, roumains, argentins, chinois,  …!)

Les promesses d’interdiction du Président de la République et des ministres concernés ne sont pas plus de nature à nous rassurer que le rendez-vous pour le 13 janvier (demain !) obtenu au cours de cette occupation : au cours des trois RV précédents, les mêmes interlocuteurs semblaient redécouvrir la faisabilité de la solution qu’on leur propose : la loi de 2008 garantit « le droit de cultiver avec ou sans OGM », avec respect des productions préexistantes.

Le gouvernement peut donc prendre sans délai un arrêté d’interdiction de culture, de cession et de circulation des semences OGM pour respecter le droit des apiculteurs (arrêté qui peut difficilement être invalidé, contrairement à un éventuel nouveau moratoire).

Mais la délégation (Confédération Paysanne, UNAF, Faucheurs Volontaires) ne sera vraiment entendue que si elle peut s’appuyer sur un large mouvement d’opinion : signez la cyber-action ci-dessous, pour laquelle il y a plus de 9300 signatures en deux jours... Mais il en faudrait un maximum encore (et si possible avant le vendredi 13 janvier à midi... Mais la pétition sera ouverte encore plusieurs mois...)

Pour le droit à cultiver sans OGM :

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/droit-cultiver-sans-ogm-409.html
(nota il n'est pas nécessaire de se créer un compte pour signer la pétition...)

Voici un argumentaire écrit par un apiculteur de Riols (34) :

Quelle est la finalité des OGM ?   Les OGM ont été parés de toutes les qualités entre autres vecteur de réduction des pesticides, ou solution à la faim dans le monde. Au bout de quinze ans d'expérience ils montrent leurs limites : l'augmentation de rendement annoncée n'est pas au rendez vous, le recours aux pesticides a augmenté, et la faim dans le monde on n'en parle plus ! Le développement des cultures OGM se fait au détriment de l'environnement (contamination génétique et pesticides), mais aussi avec des conséquences sanitaires et sociales...

Environnement :  L'apparition d'adventices résistantes conduit à utiliser trois herbicides ou plus sur la même parcelle, les semences OGM sont le plus souvent enrobées de néonicotinoïdes et de fongicide. La chrysomèle est devenue résistante au maïs Bt, et le coton OGM est attaqué par de nombreux parasites. Le colza transgénique s'étend rapidement le long des routes de l'Arkansas, dans des zones où il n'est pas cultivé... Alors que la France et l'Europe mettent en place des plans de réduction d'usage des pesticides, les cultures OGM s'opposent à ce processus, pourtant jugé absolument indispensable.

Sanitaire :  L'industrie n' a fourni aucune étude sérieuse sur les effets sur la santé humaine. Une étude chinoise récente montre clairement que les miARN de plantes résistent largement à la cuisson et à la digestion et sont capables de passer dans le sang des mammifères, entrer dans certaines cellules (dont celles du foie) et interférer avec le fonctionnement génétique des dites cellules. Ainsi, dans les expériences menées par Zhang et coll., manger du riz OGM entraîne la réduction de la production d’une protéine jouant un rôle crucial dans l’épuration du cholestérol sanguin.

Social :   La culture d'OGM, par les contaminations qu'elle provoque, rend quasiment impossible les autres modes de culture. Le cultivateur d'OGM ne peut plus produire ses propres semences, il doit les acheter tous les ans, c'est la fin des semences paysannes, et la disparition programmée de millions de paysans pauvres, ne pouvant pas payer les semences et les pesticides qui vont avec. Loin d'en être une solution, les OGM vont augmenter la faim dans le monde*.

Pourquoi donc cultiver des OGM ? A travers un marquage indélébile des plantes, avec un artéfact génétique qu'elle a breveté, l'industrie réclame ses royalties et défend ses droits de propriété, dans le but de mettre la main sur la production mondiale de semences et d'alimentation...."   Pour lire la suite,   clic sur ce lien :  ICI

OGMJenVeuxPas.gif