Page en cours de chargement

Transp'Art en Ce

Recherche



Archives Association

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

09printempsTAEsurAMAP.jpg2009 - AMAP

Transp'ART en CE  organise régulièrement  des rencontres sur le thème :

"Pourquoi et comment créer une AMAP"...

080914ARQUES.jpg

Entrer en AMAP, de quoi s'agit-il ?

paysan-en-amap.jpg

 - Se placer au cœur de la production, aller au commencement du processus, en amont, protéger l’environnement (sols, eau, air…) et donc aussi les paysans, préserver leurs terres et les aider à transmettre leur savoir, à nous garantir localement un approvisionnement en nourriture, sans pesticide, sans engrais chimique, sans OGM...

- Organiser la solidarité avec les producteurs du terroir et la convivialité avec nos voisins... Retrouver le goût du vrai et recréer des liens entre citadins et ruraux. 

Il s'agit de relocaliser notre production et notre consommation, ne plus dépendre du marché global et trouver localement l'essentiel de la base de notre alimentation... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partout dans le monde, des citoyens, des producteurs agricoles, des consommateurs, des militants, des acteurs politiques sont impliqués dans une approche économique alternative appelée les Partenariats Locaux Solidaires entre Producteurs et Consommateurs (PLSPC).

Les PLSPC sont par exemple :

  • Les CSA dans les pays anglo-saxons (Communauty's supported agricultury)

  • Les ASC au Québec (agriculture supportée par la communauté)

  • Les Teïkeis au Japon (groupements de familles autour d'un fermier)

  • Les Reciproco au Portugal

  • et en France les AMAP (association pour le maintien de l'agriculture paysanne dont la première est née à Ollioules, près de Toulon en 2001, créée par Daniel et Denise VUILLON)

- et d'autres équivalents dans le monde… Au Maroc, en Russie, en Inde, en Colombie, au Brésil...

Les PLSPC se sont regroupés dans un Réseau Urbain – Rural pour Générer des Engagements Nouveaux entre Citoyens ( URGENCI ) au sein duquel figure l'association CREAMAP fondée par les époux Vuillon et avec laquelle nous travaillons au sein de l'association Transp'ART en CE...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aux 4 coins du monde, les PLSPC prennent des formes différentes dues aux spécificités sociales, historiques, géopolitiques, agricoles et économiques de chaque pays ou région d’implantation. Néanmoins, ce qui réunit les membres d’URGENCI se retrouve dans les quatre idées fondamentales que l’on retrouve dans leur terme d’appellation :

- partenariat : ce partenariat se manifeste par un engagement mutuel de fourniture (par les producteurs) et d'écoulement (par les consommateurs) des aliments produits à chaque campagne agricole.

- Local : il s’agit ici de promouvoir les échanges de proximité. Les PLSPC s’inscrivent dans une démarche active de relocalisation de l’économie.

   - Solidaire : le partenariat est basé sur une solidarité entre les acteurs se manifestant par le partage des risques et des avantages d'une production saine, adaptée au rythme des saisons et respectueuse de l'environnement, du patrimoine naturel et culturel et de la sant et une rémunération juste et équitable payée à l'avance et suffisante pour assurer une vie digne des paysans et de leurs familles.

- Le binôme Producteur/Consommateur : c’est une relation directe basée sur les rapports humains et la confiance, sans intermédiaire, sans hiérarchie, sans relation de subordination.

C’est l’addition sans exception de ces 4 fondamentaux et leur application sur le terrain qui font le socle commun des membres de URGENCI et sur lequel se développent des valeurs plus générales qui représentent  LES OBJECTIFS DU RESEAU (et donc aussi de notre association Transp'ART en CE...) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Le maintien et l’épanouissement d'une agriculture paysanne.
  2. La souveraineté alimentaire de chaque région et chaque communauté de la planète.
  3. La santé par l'alimentation et la lutte contre la faim et la malnutrition.
  4. Le développement de la citoyenneté dans l'économie et de liens sociaux de solidarité entre producteurs et consommateurs et entre habitants des villes et des zones rurales.
  5. L’éducation à l'environnement et à la citoyenneté.
  6. La lutte contre l'exclusion et la pauvreté par les liens de solidarité, que ce soit en milieu rural et paysan ou en milieu urbain ou dans le rapprochement de ces deux milieux.

Le projet de Transp'ART en CE d'essaimer les AMAP dans cinq arrondissements du Nord-Pas-de-Calais, dont le Pays des Moulins, a été retenu par la Commission du Fonds Local d'Initiatives du Pays des Moulins de Flandre : une aide du FLIP a permis, grâce au Crédit Agricole du Nord de France, de l'association du Pays des Moulins et du Conseil Régional 59-62, d'organiser un stage de formation en octobre-novembre 2008 avec les époux Vuillon, (cofondateurs de la première AMAP de France en 2001, puis de CREAMAP en 2007)...
Daniel Vuillon, représentant le Centre de Ressources pour l'Essaimage des AMAP a participé sur Paris à un groupe de travail (constitué à la demande de Michel Barnier) sur les circuits courts qui s'est réuni deux journées auprès du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, les 31 janvier et 18 février 2009 et celui-ci a déposé une synthèse des requêtes de CREAMAP pour encourager à la création des AMAP sur tout le territoire national que voici ici...

En résumé :

CHARTEdesAMAP.jpg

Les AMAP  sont des structures qui méritent d'être soutenues...

Elles s'inscrivent tout à fait une démarche de développement durable et une dynamique de l'économie sociale et solidaire ; elles répondent à des exigences de la Charte de l'Environnement :

CharteENVIRONNEMENTarticles2et6.jpg

Ensemble,

agissons pour une économie équitable !

AvantagesAMAP.jpg

 Lire ICI  la Charte des AMAP   sur une page A4.

* Voir une petite vidéo sur une AMAP ?  Clic  ICI

* Vidéos pour le droit à la souveraineté alimentaire :

Images du 20/9/08 à visionner d'un clic   ICI    et  

COMMENT  notre association Transp'ART en CE  favorise-t-elle la création d'AMAP  ?

       a) par des actions d'information/conseils, tant orales qu'écrites :

Les cofondateurs de Transp'ART en CE sont à l'origine de la création de la première AMAP sur le Pays des Moulins et le Littoral Nord ; après l'assemblée constitutive qui fut organisée par eux sur Grande-Synthe, l'association Transp'ART en CE a soutenu durant toute la première année de fonctionnement de l'AMAP des Moulins, en prêtant son local, son matériel et réalisant les travaux de conception et d'impressions de nombreux documents de communication. C'est également essentiellement pour soutenir les producteurs de l'AMAP des Moulins que fut organisé le stage avec Daniel et Denise Vuillon.

Transp'ART en CE  tient cependant à poursuivre l'essaimage des AMAP au  delà du Pays des Moulins et peut répondre à diverses demandes de soutien à la création d'AMAP...

 

Pendant le "Printemps pour une Economie Equitable 2009" en particulier, notre association a multiplié les occasions de rencontres entre consommateurs et producteurs :

Transp'ART en CE  a participé à plusieurs manifestations pour y présenter le concept des AMAP et poursuivre leur essaimage ; elle a ainsi pu répondre aux questions du public sur différents stands :

 

  • En avril, à  Esquelbecq, Coquelles, Uxem, Broxeele...
  • En mai, à  Bollezeele, Brouckerque, Loon-Plage...
  • En juin, à  Calais, Buysscheure, Hazebrouck, Pitgam...
  • En juillet, à Grande-Synthe, lors de l'Eté des Assos au Puythouck...
  • En septembre, à Wimille, Coudekerque-Branche, Hazebrouck, Wormhout et à Borre...

Après une campagne d'information et beaucoup de travail pour l"élaboration des documents  (projets de statuts, réglement intérieur, contrat de partenariat, invitations, communiqués à la presse...), Transp'ART en CE  a organisé la réunion pour l'assemblée constitutive de l'AMAP du Beau Pays, le vendredi 19 juin 2009, à Hazebrouck : une troisième AMAP est née autour de Grégory Delassus pour distribuer des "paniers" mensuels de viande et charcuterie de porc bio... 

Transp'ART en CE  a soutenu diversement deux de ses adhérents : l'AMAP des Cabris, notamment lors de l'opération "De ferme en ferme" des 25 et 26 avril 2009 à UXEM, et l'AMAP du Beau Pays, lors de la journée Portes ouvertes du 27 septembre 2009 à BORRE.

Chaque AMAP, membre de Transp'ART en CE, dispose sur notre site internet <www.transparence.littoralnord.fr>, comme les autres structures morales adhérentes :

  • d'une page accessible aux seuls membres du site, dans la rubrique "blog des adhérents" pour favoriser la communication interne et offrir les documents de chaque AMAP au téléchargement,
  • ainsi que d'un lien de présentation dans la rubrique "LIENS" accessible à tous les internautes visiteurs du site...

       b) participation financière en soutien à la création de nouvelles AMAP :

Transp'ART en CE  a notamment permis le démarrage des distributions dès le 10 juillet  à Borre, en investissant dans un lot de petites glacières de 15 litres (fabrication française) qui permettront au producteur de préparer les colis facilement (sans ajouter 1€ de carton voué à la poubelle) et aux amapiens d'envisager sereinement le transport de leur viande sans rupture de la chaîne du froid...

Transp'ART en CE  prend aussi en charge les frais de déclaration de l'association, comme elle l'avait fait pour l'AMAP des Cabris ; elle a offert un kit d'outils de communication et les impressions des cartes d'adhérents et des contrats de partenariats :  concrètement, notre association aide à la création de circuits courts sur ses moyens propres et au prix de beaucoup d'énergies militantes.

En point d'orgue de notre projet soutenu par le FLIP des Moulins de Flandres, après la création d'une troisième AMAP qui adhère à notre démarche, la Fête des Paniers que nous organisions le samedi 27 juin 2009, nous a donné une occasion de faire le bilan de cette première année  d'essaimage des AMAP : nous sommes heureux d'avoir pu constater combien notre initiative a été applaudie et soutenue autant par les élus locaux que par les consom'acteurs.

TAEcomplet.jpg

*****

Il reste beaucoup de travail d'informations : le rendez-vous FESTIF au Palais du Littoral de Grande-Synthe pour le Forum Ecologique Solidaire et Transparent pour ré-Inventer notre Futur  a été encore une nouvelle occasion de rencontrer :

VUILLON.jpg

Transp'ART en CE  a organisé un atelier d'informations/échanges/formation

"Etre agriculteur en AMAP : pourquoi et comment..."

qui débuta le vendredi 13 novembre à Borre, en Coeur de Flandre et se poursuivit au Palais du Littoral de Grande-Synthe, les 14, 15 et 16 novembre lors du F.E.S.T.I.F. , ce qui permit des échanges nombreux et constructifs autour de la question des AMAP, entre consommateurs, collectivités locales et divers producteurs, et avec les témoignages de Denise et Daniel Vuillon, de plusieurs amapiens, mais aussi de plusieurs membres de Nature & Progrès, de représentants de la Confédération paysanne, d'Olivier Sarrazin, réalisateur du documentaire Bio-Attitude sans béatitude  ( info ICI ) et de Rémi Top, coordonnateur des AMAP en région Nord-Pas-de-Calais.

09printempsMINGA.jpg

Article créé le 22/02/2009 à 16h39 et archivé le 20/08/2012


Catégorie : 2009

Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Réaction n°4 

par urgenci le 22/09/2011 - 22h35

 

La fête des GASAP à Bruxelles

En tant que membre du Mouvement européen pour la Souveraineté alimentaire, et comme cela a été prévu lors du forum à Krems en août dernier, Urgenci est décidé à offrir une plateforme d'annonces d'événements et d'actions à venir aux acteurs européens des Partenariats locaux et solidaires producteurs-consommateurs. Cela signifie que les différents mouvements du type AMAP doivent être informés des événements prévus partout dans le monde.
 
Le prochain événement est la fête des GASAP (Groupe d'achat solidaire pour l'Agriculture paysanne) à Bruxelles le 25 septembre 2011. Les GASAP sont la version bruxelloise des AMAP (Association pour le maintien d'une Agriculture paysanne).

Plein GAS! http://blog.urgenci.net/?p=706  

International Network
URGENCI 5 rue J.J. Rousseau - 13400 Aubagne - France
Website : http://www.urgenci.net
Blog: http://blog.urgenci.net

Réaction n°3 

par sbc le 09/12/2009 - 22h03

Lors de la 12ème Semaine de la Solidarité Internationale, Transp'ART en CE  a organisé sur Grande-Synthe en novembre 2009, le 1er F.E.S.T.I.F. du Littoral Nord ,  qui fut aussi l'occasion de proposer un atelier d'informations et d'échanges : " Etre agriculteur en AMAP : pourquoi et comment... " animé par les fondateurs de CREAMAP :

N

et en amont de ce F.E.S.T.I.F, à Borre vendredi 13 novembre de 19h à 21h, une réunion leur a permis de rencontrer des amapiens du Beau Pays, René de Paulis, paysan et boulanger bio breton , membre de la COMAC de Nature & Progrès et Rémi Top, coordonnateur des AMAP sur la région Nord-Pas-de-Calais et toutes les personnes, agriculteurs et consomm'acteurs qui ont répondu à l'invitation de Transp'ART en CE Voici un compte-rendu de la réunion du 13 novembre 2009 à Borre :  ICI

Nous avons toutefois déploré l'absence totale des producteurs et animateurs de l'AMAP des Moulins du Littoral Nord, qui ont pourtant été aidés depuis la fondation par l'association Transp'ART en CE et la ville de Grande-Synthe ; leur refus de participer au FESTIF tient bien sûr au fait que le CA de l'AMAP des Moulins a complètement été modifié en septembre 2009 après la démission de quatre de ses membres les plus actifs...

L'AMAP des Moulins du Littoral Nord a été la première AMAP créée sur le Pays des Moulins sur une initiative des cofondateurs de Transp'ART en CE, avec le soutien d'%ALN et de nombreuses personnes qui espéraient aussi un essaimage de ce concept. L'association a distribué ses premiers "paniers" sur Grande-Synthe le 1er juillet 2008 et s'est développée rapidement. Les statuts de l'AMAP des Moulins du Littoral Nord modifiés par l'AGE le 29 mars 2009 et déposés sont  ICI

Le site internet de l'AMAP des MOULINS, dont l'utilité fut contestée cet été par les producteurs Jean-Luc et Véronique Bardel, avait été créé  pour aider à la communication entre amapiens mais suite à la demande de fermeture du site par les producteurs, celui-ci a été figé le 4 septembre 2009. Il leur étaient toutefois proposé de continuer à mettre en ligne leurs informations comme les autres membres de Transp'ART en CE, par le biais d'une page de ce site, ce qu'ils ont refusé.

Le Comité d'Animation de Transp'ART en CE  a exprimé le regret que les actuels animateurs de l'AMAP des Moulins du Littoral Nord rejettent la possibilité de rester en réseau avec les autres adhérents de Transp'ART en CE  et méprisent cet outil de lien supplémentaire que représente un site internet.

Nous n'avons donc pas l'autorisation de vous communiquer les documents pour la nouvelle "saison" de l'AMAP des Moulins du Littoral Nord :

Sur décision de l'AG du 6 septembre 2009 (35 votants sur au moins 87 adhérents -nombre connu à la date de la démission de la présidente), toutes les informations sur le fonctionnement de l'AMAP des Moulins seront exclusivement données au camion lors des distributions et les documents ne seront plus téléchargeables sur internet.



Réaction n°2 

par Sylvie le 02/12/2009 - 03h26

Au beau milieu des Etats-Unis, l'après-pétrole a commencé. Au pays de l'essence pas chère et de la négation du réchauffement, des groupes de citoyens se sont donné pour mission d'aider les communautés américaines à se préparer à la double échéance de la fin du pétrole et du changement climatique. Leur mouvement a un nom : la Transition. Son coeur bat à Boulder, dans l'Etat du Colorado (Etats-Unis), une enclave libérale et progressiste de 100 000 habitants au sein de montagnes Rocheuses, réputées très conservatrices.

Tous les mercredis, on se bouscule sur le marché fermier de Boulder - une curiosité en soi au royaume du centre commercial. Entre les étals de fruits et légumes des agriculteurs bio, les militants de la Transition distribuent leurs tracts. "L'agriculture industrielle, fondée sur des carburants bon marché, va s'effondrer", prédit Michael Brownlee, chef de file du mouvement aux Etats-Unis. "Tout notre mode de vie est condamné. C'est très dur à entendre pour les Américains, élevés dans l'idée qu'ils le méritent."

Formé par les fondateurs du mouvement à Totnes, Michael Brownlee, ancien journaliste, a créé à Boulder, en 2008, la première initiative américaine de la Transition. Depuis, l'association locale, qui emploie trois salariés, a mué en centre de formation de nouveaux groupes dans tout le pays et accouché d'un Transition Colorado, puis d'un Transition US. En un an, quarante initiatives ont vu le jour aux Etats-Unis.

"80 % de notre travail est centré sur l'agriculture locale, c'est le levier le plus efficace à court terme, ce dans quoi les gens peuvent le plus facilement s'engager", explique M. Brownlee. "1 % seulement de notre nourriture est produite à l'intérieur du comté, or ses habitants dépensent 650 millions de dollars par an pour l'alimentation. Il y aurait là de quoi sauver notre économie !" Les groupes créent des potagers communautaires, encouragent l'installation d'agriculteurs bio par des systèmes d'abonnement proches de ceux des Associations de maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) en France.

Au sein d'une nation où le sens de la communauté et du lobbying ne sont pas des vains mots, le message passe. Soixante-quinze restaurants du comté affichent leur engagement à privilégier les produits locaux. Même les supermarchés mettent en valeur sur leurs rayons la production de la région. "La Transition ne doit pas juste être un groupe de gens dans leur coin. Il faut engager toute la communauté pour avoir une chance de réussir", explique M. Brownlee.

Le comté de Boulder soutient et finance le mouvement. La collectivité a créé un conseil de l'agriculture et de l'alimentation, dans lequel siègent des représentants de la Transition. Et ses élus ont entrepris de réorienter en douceur les monocultures industrielles vers une agriculture vivrière de proximité. Avec un atout maître : grâce à une politique d'acquisition foncière de longue haleine, la majorité des terres agricoles sont des propriétés publiques louées aux exploitants. Un quasi-kolkhose, au pays de l'Oncle Sam !

Ancien maire de Boulder, Will Toor, est l'un des trois dirigeants de ce comté de 300 000 habitants : "Nous essayons de développer les cultures maraîchère et biologique, mais ce n'est pas si simple. Il faut d'abord créer des débouchés, assurer un marché local. Surtout, nous manquons de fermiers !" Volontariste, le comté a créé sa propre formation à l'agriculture pour encourager les vocations. "Quelqu'un qui suit la formation et nous présente un business-plan peut obtenir des terres quasiment gratuitement", assure M. Toor.

Le mouvement peut-il aller plus loin, convaincre des gouverneurs, des sénateurs ? M. Brownlee n'y croit pas. "Il ne faut pas attendre le gouvernement pour faire avancer les choses. Les gouvernements, même locaux, font face à des situations qui les dépassent. Il faut agir dès maintenant, communauté par communauté." A Totnes, les cousins britanniques ne disent pas autre chose.

Grégoire Allix

Article paru dans le journal Le Monde, édition du 22.11.09


Réaction n°1 

par webmestre le 20/04/2009 - 01h10

Daniel Vuillon exposait déjà les conditions de la création des AMAP

dans une interview en 2000 pour la gazette des Jardins.
Lire ICI

Calendrier
Articles Archivés

^ Haut ^